Voici mon top 5 des applications, enfin du moins celles qui me sont le plus utiles, moi qui ne parle pas chinois.

1. Une application VPN

Comme vous le savez probablement, dès que vous posez le pied sur le sol chinois, adieu Google, Facebook, Twitter, Instagram… Donc pour continuer à avoir accès à tout ce qui vous relie à vos amis ou votre famille restée partout ailleurs dans le monde, il vous faudra utiliser un VPN qui masquera votre adresse ip et vous permettra d’avoir accès à tout.

Donc voici le nom de deux VPN que j’utilise et donc que je recommande.

  1. Betternet  (gratuit)
  2. Astrill  (payant mais si vous envisagez de restez en Chine pour plus que quelques semaines, un VPN payant sera sûrement le meilleur choix)

2. Un dictionnaire français-chinois

Si vous êtes comme moi et que vous ne parlez, ni ne lisez, ni n’écrivez chinois, vous aurez besoin de ce genre d’applications.

  1. HanYou (gratuit sur google store mais n’est apparemment plus gratuit sur itunes mais je ne sais pas pourquoi)Le gros avantage de cette application est que vous pouvez prendre une photo du caractère chinois pour le traduire ou vous pouvez même le dessiner.
  2. Pleco La version de Pleco sur le google store est meilleure que la version d’itunes. Sur iphone vous pourrez seulement utiliser Pleco comme un dictionnaire mais sur android vous pourrez aussi dessiner le caractère chinois afin de le traduire.

3. L’appareil photo

L’appareil photo est, à mon avis, l’application la plus utile quand vous êtes dans un pays dont vous ne parlez pas la langue. Ca peut-être utile au restaurant par exemple, pour montrer au serveur ce que vous voulez mangez, au coiffeur la coupe de cheveux que vous voulez…

Pas plus tard qu’hier, je m’en suis servi dans un magasin. Ce que je voulais était dans le magasin mais se demandait en caisse. Du coup, hop une petite photo du produit que j’ai ensuite montrée à la caissière. Et voilà, j’ai eu ce que je voulais sans trop galérer.

4. CTRIP

Si vous voulez voyager en Chine, c’est l’application dont vous aurez besoin. Avec cette appplication, vous pourrez réserver vos vols, vos chambres d’hôtels et vos voyages en trains. Même si pour le train, il est plus facile de réserver votre trajet au comptoir d’un hôtel. En optant pour ce mode de réservation vous n’aurez pas à faire la queue au guichet de la gare pour retirer votre billet.

5. MetrO

Avec cette application vous pouvez télécharger plusieurs réseaux de métro de plusieurs grandes villes dont les grandes villes chinoises. MetrO vous permettra de calculer votre itinéraire en métro. L’avantage de cette application est que vous pouvez l’utiliser hors ligne.

 

Voilà pour mon top 5 mais je me sens l’âme généreuse et je vais vous en donner une sixième.

6. WeChat

Si vous voulez sociabiliser avec les chinois, c’est l’application indispensable. C’est une sorte de WhatsApp, donc ça a les mêmes fonctionnalités avec quelques unes en plus comme la localisation des gens qui utilisent l’application autour de vous… Donc si vous voulez rester en contact avec les gens que vous rencontrerez au fur et à mesure de votre voyage, vous aurez besoin de cette application. (Et si vous ne parlez pas chinois ne vous inquiétez pas, wechat a une option traduction pour les messages que vous recevez. C’est pas mega précis mais ça vous donnera au moins au idée de ce que la personne vous dit.)

La Chine est le pays le plus peuplé du monde. Donc à cause de cette énorme population, des métiers qui, pour moi européenne, n’ont aucune utilité, ont été créés afin de répondre aux besoins de cette population. Je dresserai donc la liste de ces emplois sortis un peu de nulle part au fur et à mesure de mes découvertes.

Liste non exhaustive :

  • le monsieur chargé de biper les étages de l’ascenseur dans un immeuble. Tu lui annonces à quel étage tu veux aller et avec sa collection de bip, il bipe pour toi l’étage demandé.
  • la dame ascenseur de l’hôpital. Un peu comme le monsieur chargé de biper les étages, c’est elle qui appuie sur les boutons de l’ascenseur. Elle passe donc sa journée de travail à faire des allers et retours dans l’ascenseur.
  • le « policier » du centre commercial.
  • la « policière » du parking. Elle siffle pour réguler le trafic des voitures qui vont se garer au parking.

En faisant lire mon article sur la nourriture chinoise à ma petite sœur, elle m’a fait remarquer, à juste titre, que je n’y parlais d’aucun dessert. La raison est toute simple : c’est que les desserts en Chine, ça n’existe pas. Et quand bien même vous tomberiez sur des desserts dans un restaurant, vous vous rendriez vite compte que la conception du dessert telle que nous l’avons en France ou en Europe n’est en rien comparable avec celle qui peut exister en Chine.

Si dessert il y a, les chinois pourront les déguster en « entrée » voire en plein milieu du repas. D’ailleurs si vous commandez un dessert au restaurant on vous le servira très probablement avant le plat. Ca c’est pour le côté « service » du dessert.

Passons maintenant au dessert que vous pourrez trouver en Chine. La plupart des gâteaux ont l’air appétissant mais le goût n’y est pas vraiment, et on peut très souvent être confronté à des surprises de tailles. Par exemple, lorsque vous commandez une salade de fruits elle vous est servi avec un bol de sauce à côté. Cette sauce, à première vue, pourrait ressembler à une crème anglaise, mais il s’agit en réalité de mayonnaise! Vous trouverez aussi pas mal de dessert fourrés avec une purée de … haricots rouges!

Pour la journée de la femme, les directeurs du collège où je travaille ont offert à chaque professeure un paquet contenant un pain au chocolat et aux noix, 2 petits pots de « crème » (en fait je trouve pas trop d’autres mots pour expliquer ce que c’était) et un petit gâteau. Du coup, toute contente, je me décide à déguster mon petit gâteau pour fêter la journée des femmes. Et quelle ne fut pas ma surprise après deux bouchées! Et oui ce charmant petit gâteau qui à première vue semblait fait de génoise, de chantilly et de fruits, était également fourré de haricots rouges. La preuve en image!

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon, je dois avouer qu’il y a aussi quelques desserts sympas.

La nourriture chinoise est connue et réputée partout à travers le monde. Mais, avant de venir vivre en Chine pour les besoins de mon travail, je n’avais aucune idée de ce qu’est la vraie nourriture chinoise. Bien sûr, en France, j’ai eu l’occasion de manger dans différents restaurants chinois, mais ce que j’ai pu y manger n’a vraiment rien à voir avec ce que je peux manger ici. La nourriture chinoise, la vraie, celle de Chine est mille fois meilleure que celle des restaurants chinois en France.

Je vis à Wuhan, dans la province du Hubei. Ici, comme dans les autres provinces, il y a des spécialités et ça commence dès le petit déjeuner. Je vais essayer de vous faire une petite liste de ce que je mange et j’aime manger ici.

Alors on va directement attaquer par le petit déjeuner. Ici, c’est salé, et majoritairement à base de nouilles. A Wuhan, nous avons une spécialité 热干面. Si on traduit ça donne « nouilles sèches chaudes ». Et là, j’imagine votre regard perplexe à la lecture de cette traduction. En fait il s’agit de nouilles de blé agrémentées par une sauce au sésame. Un vrai régal! Et à un prix défiant toute concurrence. Dans le petit magasin à côté de chez moi faut compter 4 yuan pour le petit bol et 5 pour le grand. Je pense que quand je quitterai la Chine, ce genre de petit déjeuner me manquera…

Un de mes plats préférés c’est le 宫爆鸡丁, un plat à base de poulet, concombre, carotte, et cacahuètes, sans oublier le piment séché ( que je prends soin d’enlever à chaque fois avant de déguster mon plat, question de survie!) En terme de prix, faut compter une 20aine de yuan.

Ensuite, il y a 番茄炒鸡, un plat qui a l’air tout bête mais qui est vraiment délicieux. Il s’agit d’oeufs brouillés avec des morceaux de tomates. Et franchement avec le riz, base du repas chinois et servi quotidiennement à tous les repas, ça se marie plutôt pas mal.

Il y a aussi un poisson. Alors après quelques recherches, je l’ai trouvé sous la dénomination de poisson écureuil. Quel nom bizarre! Ce poisson est servi entier, il est, je dirais frit, mais son apparence ressemble plutôt à un hérisson qu’à un écureuil. Jugez par vous-mêmes! Comme c’est un gros plat faudra compter entre 60 et 80 yuan.

Vu que la Chine, c’est quand même le pays de la soupe et des nouilles, voici ma petite soupe de nouilles préférée. Dedans, des nouilles bien sûr ( en trois couleurs, jaune, blanc et gris), de la soupe (faite je pense avec une sorte de fumet de poisson), des tomates et des boulettes de viande. Parfois, ils rajoutent un petit peu de tofu et remplacent les tomates par du maïs quand ils sont à cours de tomates. Le nom chinois si jamais vous avez envie de tester : 五谷番茄肉丸粉. Et question prix, un petit 14 yuan le bol.

Les raviolis, les nem, les baoze sont des plats traditionnels, mais je vais vous parler des 汤包 (Tangbao). Ce sont des espèces de petits beignets de pâtes remplis de garniture (viande, légumes) et de soupe. On les déguste en les trempant dans du vinaigre, un délice! Mais aussi un exercice assez acrobatique pour arriver à les manger sans en mettre partout, sans perdre toute la soupe et sans se brûler. Mes préférés ce sont ceux à la viande et à la tomate. Comptez environ une 20aine de yuan pour un panier de 10 tangbao.

 Allez un petit dernier pour la route : 咖喱鸡肉石锅拌饭. Un plat à base de … riz, bien sûr. Avec du poulet au curry, quelques légumes, de la pomme de terre et un œuf.

J’espère que tout ceci vous aura donné l’eau à bouche et surtout l’envie de découvrir la vraie nourriture chinoise.